Nice-Digne, 100 ans du train des Pignes

Nice-Digne : 100 ans du train des Pignes

Cent ans d'existence pour une ligne de 150 km qui n'était même pas prévue par les premiers projets d'équipement ferroviaire du Sud-Est de la France !

L'armée fut d'abord réticente en raison de la proximité de la frontière, dans un contexte de tensions diplomatiques franco-italiennes. Concessionnaire, la compagnie PLM se montrait assez dubitative quant à la rentabilité du projet. Seules les populations locales et leurs représentants plaçaient tous les espoirs dans cette réalisation qui devait relier les Alpes et la Côte d'Azur.

Dans un premier temps furent donc construites, et livrées en 1892, deux sections : Digne - Saint André et Nice- Puget-Théniers. La jonction entre elles, une cinquantaine de kilomètres, dut attendre pratiquement vingt ans et ne fut ouverte à la circulation des trains qu'en juillet 1911. Le Sud-France devint alors le plus important réseau d'intérêt général du pays, bientôt complété par les lignes de tramways remontant les principales vallées. C'est l'écartement métrique qui avait été retenu afin de contenir les coûts de construction de la plate-forme. Très vite cependant, les premières difficultés financières apparaissaient, aggravées par les réquisitions de la Première Guerre Mondiale. En 1925 est créée une nouvelle société, la Compagnie des Chemins de fer de Provence (CP), qui ne peut redresser la situation et sera mise sous séquestre en 1933. Après la Seconde Guerre Mondiale on assiste à l'abandon progressif du réseau dont seule subsiste la ligne Nice-Digne au prix de considérables difficultés. Le service est maintenu malgré des menaces récurrentes d'arrêt d'exploitation. Dès 2007, le Conseil régional, autorité organisatrice, lance un considérable chantier de rénovation de la voie et de modernisation du matériel qui doit s'achever en 2011, année du centenaire de la ligne.

Editorial Patrice DEMEOCQ, Président de Roudoule L'avenir d'un survivant Jean-Loup FONTANA, Conservateur départemental du Patrimoine Dates clés Au ferroviaire, il faut opposer le ferroviaire Philippe THOMASSIN, chargé de recherche Roudoule Informations et polémique : la presse des Alpes-Maritimes et la ligne de chemin de fer de Nice à Digne 1879-1914 Christian GRAILLE, Historien L'impact de la voie ferrée Nice-Digne sur l'évolution démographique et le désenclavement des vallées des Alpes niçoises et de Haute Provence de 1890 à 1931 Michel LUMEDILUNA, professeur d'histoire-géographie L'entreprise Orizet et la construction de la section Puget-Théniers - Saint-André José BANAUDO, Vice-Président du Groupe d'Etudes des Chemins de fer en Provence Du P.L.M. à la C.F.S.F Patrick COURAUDON, Directeur de la Compagnie ferroviaire du Sud-France.

Roudoule, écomusée en terre gavotte, Puget-Rostang, juin 2010 80 p. 40 illus N/B format 21x21 cm, 15 €

Je commande